confinement jour 2
Journal

Confinement : jour 2

Deuxième jour de confinement. Pour ma part, je compte depuis le jour où ce confinement a été officialisé. Aujourd’hui encore, je n’ai pas ressenti ce poids de rester à la maison. Il faut dire que cette fois je n’étais pas seule. Monsieur Chéri était avec moi ! Sur son lieu de travail, ils ont décidé de faire tourner les équipes. Cela permet à chacun de pouvoir rentrer plus tôt chez eux et de bénéficier de temps de repos supplémentaire.

Je prends tous les jours ma température. Ce soir elle était un peu haute, ce qui, je l’avoue m’a péjorativement surprise. Je ne me sens pourtant pas fiévreuse. Et puis en y réfléchissant, je suis à un stade de mon cycle où les températures augmentent… Pour l’instant, je mets ma température sur le compte de mon cycle menstruel. Évidemment, je surveille cette donnée et dans un même temps, je suis encore plus vigilante sur l’hygiène. Bien que j’étais déjà très pointilleuse sur ces points.

C’est fou comme dans un contexte de crise sanitaire, la moindre petite anomalie vous pose mille questions ! Revenons plutôt sur le dérouler de ce deuxième jour de confinement. La journée a débuté par une grasse matinée. Ce moment de bonheur ultime quand tu te réveilles sans entendre ton alarme sonnée. Ne trouvez-vous pas que c’est l’une des meilleures sensations au monde ? Moi, excessive ? Je ne vois pas de quoi vous parlez… Plus sérieusement, j’ai pris du temps pour faire ce que j’aime tout simplement. Être confiné permet de se recentrer sur soi, nos envies, de reprendre telle activité, d’être créatif, de partager de bons moments pour ceux qui ont la chance de ne pas être seuls. En cherchant bien, on trouve toujours quelque chose à faire. Bon, j’espère pouvoir encore dire ça au bout de dix jours de confinement.

Monsieur Chéri et moi avons continuer à regarder notre série, « Perdu dans l’espace », sur Netflix. Oui, Netflix est le meilleur ami du confiné. J’ai écrit des articles pour mon blog, lu quelques pages de mon livre « Devenir » de Michelle Obama, téléphoner à nos familles. D’ailleurs, je crois que mes petits frères s’ennuient très fortement vu les appels quotidiens. Je ne m’en plains pas, au contraire. Ma famille se trouve à La Réunion, moi en Île-de-France. Des milliers de kilomètres nous séparent, ce qui n’est pas forcément des plus agréable dans la situation que nous connaissons actuellement. C’est plutôt rassurant d’avoir des nouvelles tous les jours.

Il y a encore quelques jours, La Réunion était épargnée par cette pandémie. Quand le premier cas a été détecté, tout est allé très vite. Toute ma famille est sur l’île, alors c’était rassurant de voir qu’elle avait été préservée. Même si c’était inévitable, l’annonce du premier cas a tout de même été amère. Plusieurs membres de ma famille sont à risques alors, je leur répète sans cesse les bons gestes à appliquer. C’est ma façon, même à des milliers de kilomètres, de les aider.

Pour lire le jour 1 : Confinement : jour 1.

Partager sur les réseaux

À découvrir

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *