confinement jour 1
Journal

Confinement : jour 1

16 mars 2020, 20h00. Le président Emmanuel Macron prend la parole à la télévision française. Suivront les prises de parole d’Olivier Véran, ministre des Solidarités et de la Santé, et de Christophe Castaner, ministre de l’Intérieur. Une date qui résonne comme un tournant. Si, comme beaucoup de citoyens, je m’attendais à ce que ce confinement soit prononcé vu le contexte actuel, cela a fait naître un drôle de sentiment d’écouter une allocution aussi solennelle.

Cette fois, nous sommes tous concernés. Blanc, noir, croyant, athée, jeune, personne âgée, hétérosexuel, homosexuel, bisexuel, homme, femme, non-binaire, tous quelque soient nos origines, notre sexe, notre genre, notre identité, ou encore notre profession, nous nous retrouvons dans la même situation : le confinement. 

C’est un mot que je n’aurais pas pensé utiliser un jour. Du moins, ne pas avoir à en faire l’expérience. Je suis de ceux qui aiment bien être dans leur petit cocon alors, restez à la maison n’est pas quelque chose d’insurmontable pour moi. Toutefois, c’est un choix de ma part. Quand votre gouvernement vous impose de ne plus sortir de chez vous à cause d’un risque sanitaire alarmant, c’est une tout autre histoire.

Ce premier jour de confinement ressemble à un jour de repos normal. Bien sûr, ce n’est que le début alors tout est encore simple. Les questions fusent cependant déjà dans ma tête. Vais-je pouvoir m’occuper tous les jours ? Vais-je ressentir l’agacement de rester enfermé ? Les gens vont-ils respecter les mesures mises en place ? Combien de temps ce confinement va-t-il durer ? Verra-t-on dans les prochaines semaines une amélioration ou courrons-nous vers un scénario « à l’italienne » ? Surtout, mes proches auront-ils la chance d’être épargnés par ce virus ? 

L’atmosphère est tout de même particulière, oppressante, anxiogène. C’est une sensation que j’avais déjà depuis quelques jours. La tension des gens, leurs inquiétudes, leurs doutes, leurs angoisses ou au contraire leur inconscience, leur insouciance, tout se ressent et se lit sur les visages.

Pour ce premier jour de confinement, Netflix et la PlayStation de Monsieur Chéri ont été mes meilleurs amis. La profession de Monsieur Chéri exige qu’il se rende sur son lieu de travail. Il est en contact permanent avec du public, ce qui nous oblige à redoubler de vigilance. De mon côté, je m’occupe comme je peux. J’ai d’ailleurs onze livres qui attendent d’être lu ! Merci à ma belle-cousine qui a fait un tri dans son armoire et m’a gentiment offert ses livres. Des petites pépites que j’ai déjà hâte de lire. 

C’est le début de ce confinement. Pour le moment, j’ai des idées à profusion pour occuper mes journées. Du travail aussi par ailleurs, il ne faut pas l’oublier. L’ennui ne me perturbe pas. Je suis à ce stade où je me pose des questions, mais continue ma petite vie. Différemment et en respectant les mesures de confinement, certes, mais quand même. 

Partager sur les réseaux

À découvrir

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *